L’Assemblée générale de Volée de piafs s’est tenue à Languidic, devant plus de 62 personnes. Voici les temps forts de cet évènement. NB : Retrouvez le compte rendu de l’assemblée générale à la fin de cet article.

 

2017 : L’année « montagnes russes »

Chauve souris
Photo: Thierry Creux – Ouest France

En difficulté financière, Volée de piafs a été contraint de stopper les accueils d’animaux en février 2017. Suite à l’annonce de l’arrêt des accueils, les sympathisants de l’association se sont fortement mobilisés (happening, financement participatif, dons et adhésions…). Les pouvoirs publics ont également entendu l’appel de Volée de piafs et lui ont octroyé des subventions exceptionnelles.

Grâce à ces aides, nous avons pu recruter des collaborateurs et rouvrir le centre de soins. L’année dernière, nous avons pu ainsi accueillir 2 569 animaux de 117 espèces différentes. En septembre 2017, Volée de piafs a fêté ses 10 années d’existence. En 10 ans, le centre de soins a accueilli 16 350 animaux, de plus de 200 espèces différentes. Un total de plus de 700 animaux ont ainsi pu être relâchés grâce à nos soins.

Pour cela, nous tenons à remercier  notre équipe (salariés, volontaires en service civique et bénévoles), nos adhérents & donateurs, les acteurs publics qui nous soutiennent, nos mécènes, nos partenaires, les associations et fondations qui nous suivent, ainsi que les vétérinaires qui nous épaulent.

2018 : Structuration et pérennisation

Le fonctionnement de l’association est assuré par son équipe de salariés et de volontaires en service civique (photo de gauche), ainsi que par son nouveau Conseil d’Administration (Photo de droite).

Equipe Volée de piafs 2017  CA Volée de piafs

Les deux gros chantiers de l’association sont la communication et l’aménagement du centre de soins. En 2018, le centre de soins souhaite procéder aux travaux suivants :

  • Création d’un bâtiment pour les oiseaux et mammifères marins (4 salles de contention, 1 chaufferie, 1 salle de lavage, 4 piscines extérieures). Ce bâtiment servira notamment au nettoyage des oiseaux au plumage souillé (mazoute, huile…). Le projet a reçu un avis positif du Ministère de la transition écologique et solidaire et un co-financement est envisagé avec la Fondation Assistance aux animaux.
  • Aménagement d’un cabinet d’autopsie et de chirurgie pour les vétérinaires qui réalisent régulièrement des actes au centre de soins.
  • Création de volières de rééducation supplémentaires (2 volières « tunnel » pour rapaces, de 40 m et 10 m de long).

La rénovation de l’infirmerie et l’aménagement d’un espace accueil et de sensibilisation sont prévus pour 2019.

Pour mener à bien nos missions, nous recherchons régulièrement des bénévoles, aussi bien pour le soin aux animaux que pour effectuer des tâches administratives. Exemples de besoin :

  • 2 à 3 bénévoles par jour pour les soins aux animaux
  • Des personnes ayant des compétences en comptabilité – URGENT
  • Des personnes ayant des compétences en graphisme

Une foire aux questions dédiée au bénévolat a été mise en ligne : Voir la FAQ.

Déclaration à un mal-aimé : le renard

Renardeau

En fin de séance, une animation sur le renard a été proposée aux participants. L’occasion pour Volée de piafs de revenir sur les mythes et préjugés que nous avons sur ce bel animal.

Il a d’abord été rappelé que les animaux sauvages « vivant libres » ne bénéficient pas de mesures de protection générale. Les textes de loi ne leur reconnaissent pas de sensibilité, sauf s’ils sont captifs. Le classement d’une espèce animale en « nuisible » existe malheureusement toujours et le renard fait partie de cette catégorie. Pourtant Il est loin d’être si « néfaste » que ça. Par exemple, une étude publiée sur le site de The Royal Society établit un lien bénéfique entre l’activité des prédateurs de rongeurs (comme le renard) et la densité de nymphes de tiques vectrices de la maladie de Lyme. Les repas du renard nous permettent également de lutter contre les « ravageurs » de récoltes.

Pourtant ces animaux continuent d’être chassés, piégés et parfois traités de manière particulièrement odieuse. Nous avions ainsi récupéré en 2016, une renarde qui avait été séquestrée, battue et utilisée comme « objet d’entraînement » pour les chiens. L’affaire a été portée devant les tribunaux et ce pauvre animal a été reconnu comme maltraité, malgré son classement « espèce nuisible ». L’auteur des faits a été condamné à deux mois de prison avec sursis et à payer une amende, ainsi que des dommages et intérêts. Grâce à nos soigneurs, la petite renarde va bien et a retrouvé la liberté.

Ainsi, Volée de piafs continuera de lutter contre les préjugés et à promouvoir l’antispécisme. D’autres articles sur ces sujets, et plus particulièrement sur le renard, seront à venir.

 

Comme chaque année, notre Assemblée générale s’est terminée dans une ambiance conviviale, autour d’un buffet préparé par les bénévoles. Pour plus d’information, vous pouvez télécharger le Compte rendu Assemblé Générale Volée de piafs 2018Tout adhérent qui souhaite connaître le détail du bilan d’exercice, le recevra sur simple demande, par mail ou par voie postale (demande accompagnée d’une enveloppe timbrée).

 

N’hésitez pas à participer à nos actions en devenant, à votre tour, bénévole ou adhérent/donateur.

 

Temps forts de l’Assemblée Générale de Volée de piafs
Merci de partager l'info et faire connaître notre association !
Étiqueté avec :