Volée de Piafs. 500 goélands relâchés

Lundi, en début d’après-midi, Didier Masci et Nicole et Michel Fontana, de Volée de piafs, ont relâché à Kerouriec quatre goélands argentés, devant les caméras de TF1. Parmi ces oiseaux, un juvénile qui avait été projeté par le vent contre une voiture et un adulte amputé du bas de la patte suite un souci sur un câble. « Je ne m’inquiète pas pour lui, il vivra très bien », assurait Didier Masci, en lançant un appel aux promeneurs : « L’hiver, les coups de vent précipitent les oiseaux sur les plages. Aussitôt que l’on voit un animal mort ou vif sur une plage, il faut alerter : il ne faut pas le laisser traîner là. S’il est vivant, on peut le soigner ».
Une espèce en déclin
Avec ses relais comme Nicole et Michel Fontana, Volée de piafs peut intervenir très vite pour récupérer ces oiseaux. « Ils passent par la case Plouharnel, puis Languidic au refuge, et retour à Erdeven pour le lâcher », résumait Nicole. « Depuis le début de l’année, nous avons relâché 500 goélands. Le record a été de 85 pour un seul lâcher ».
À cette action de sauvetage, Volée de piafs ajoute une sensibilisation contre la mauvaise réputation dont les goélands sont affublés. Et qui favorisent les mauvais traitements qu’ils subissent. « C’est une espèce en déclin, or, le goéland, qui ne pêche pas, et un nettoyeur indispensable ; dans des ports anglais où il n’y avait plus de goélands, le nombre de rats a décuplé ».
© Le Télégramme
Le télégramme – 16 décembre 2015
Merci de partager l'info et faire connaître notre association !
Étiqueté avec :