Morbihan: faute d’argent, le centre de soins “Volée de Piafs” n’accueille plus d’animaux

Il l’avait annoncé il y a quelques jours, Didier Masci, le président du centre de soins pour animaux sauvage « Volée de piafs » a confirmé que la structure fermait ses portes ce samedi soir. 200 sympathisants étaient venus le soutenir à Lorient. 

Avec plus de 3 000 animaux sauvages accueillis l’an dernier à Languidic (Morbihan), « Volée de piafs » est devenu le centre le plus important de sauvegarde de la faune sauvage. Mais après dix années passées à soigner hérissons, chouettes et goélands, son président Didier Masci a menacé samedi de jeter l’éponge en cessant d’accueillir de nouveaux animaux. Mais les 130 animaux déjà présents dans les locaux y resteront soignés.

« A partir de ce samedi soir, on arrête les accueils d’animaux au centre », a lancé Didier Masci aux quelque 200 sympathisants venus le soutenir sur le parvis de l’hôtel de ville de Lorient. Désormais, « amenez vos bestioles dans vos préfectures », a déclaré ce restaurateur de meubles anciens qui s’est endetté il y a dix ans pour acheter un terrain de 9 hectares sur la côte morbihannaise afin de monter sa clinique de fortune. Il réclame des subventions indispensables pour pouvoir continuer à fonctionner.

200 manifestants avec des animaux peluches

Sur la place de l’hôtel de ville de Lorient, près de 200 manifestants avaient étalé des centaines d’animaux en peluche ou en papier, afin de symboliser tous ceux hébergés et soignés par le centre breton depuis dix ans.

Alors que le centre de Languidic avait accueilli 225 animaux sauvages en 2007, sa première année d’exercice, il en a reçu 3 030 l’an dernier, de 112 espèces différentes: 288 hérissons, 717 goélands et 261 chouettes, mais aussi des écureuils, loutres, chauves-souris, phoques, veaux marins, etc.

Didier Masci assure avoir payé sa dernière traite le 9 février, mais ne pourra pas honorer celle du 9 mars. « Si on ne nous donne pas de sous, c’est qu’on estime qu’on ne sert à rien », a-t-il dit, espérant convaincre autorités et donateurs de lui venir en aide.

Le budget annuel de fonctionnement de l’association s’élève à 100 000 euros. Il manque 70 000 euros pour boucler le budget 2017, selon Didier Masci. Il a rendez-vous prochainement avec le conseil régional de Bretagne, ainsi qu’avec d’autres bienfaiteurs potentiels.

Parallèlement, à l’appel de l’association via sa page Facebook, 6 680 € (à 17h ce samedi) ont déjà été collectés sur une plateforme de dons en ligne.

France Info – 11 février 2017
Merci de partager l'info et faire connaître notre association !