Tempêtes et dégazages: notre coup de gueule!

Fou de bassan
Fou de Bassan en soins à Volée de piafs (c) Thierry Creux

C’est une sale habitude. Certains capitaines de navires profitent des tempêtes pour procéder à des dégazages et rejeter ainsi en mer des hydrocarbures. Conséquence de cette pratique illégale : les tempêtes de ces derniers jours ont entraîné leurs lots d’oiseaux mazoutés récupérés sur les plages bretonnes. Il s’agit principalement de guillemots de Troïl, mais également de fous de Bassan, un pétrel boréal, un pingouin torda.

 

On estime que seulement 5 à 10 % des oiseaux pris dans une nappe d’hydrocarbure parviennent jusqu’au rivage. Tous les autres périssent en mer.

 

« Plus jamais ça », c’est ce que tout le monde s’était accordé à dire après l’Erika. Des progrès ont été fait mais près de 20 ans après, on en est encore là. A quand une obligation pour les navires de quitter un port les cuves propres ?!

 

Le relais des médias et de nos soutiens

Présent à nos côtés depuis des années, Thierry Creux immortalise régulièrement la vie des animaux en soins sur le centre. Nous profitons de son dernier passage à Languidic, pour le remercier chaleureusement. C’est à lui que nous devons les belles photos de cet article et de celui sur notre page Facebook Volée de piafs. Nous vous invitons à prendre connaissance de son travail sur sa page Facebook.

 

Découvrez le reportage réalisé par France 3 Bretagne sur les oiseaux mazoutés accueillis et soignés sur le centre suite aux tempêtes Carmen et Eleanor.

 

Enfin, merci à tous nos bénévoles d’acheminement et aux découvreurs qui ont amenés les oiseaux en détresse au centre de soins.

Les tempêtes ont aussi touché les oiseaux
Merci de partager l'info et faire connaître notre association !
Étiqueté avec :