Les tempêtes ramènent des oiseaux mazoutés sur la côte

Une simple tâche de mazout sur la tête suffit à rendre perméable le plumage de cet oiseau de mer.
(c) Thierry Creux

Les tempêtes de ce début d’année ont amené à la côte de nombreux oiseaux de mer. Épuisés parce que… mazoutés.

Des oiseaux ont été victimes de dégazages sauvages de cargos et pétroliers lors des dernières tempêtes. Un classique quand les vents violents empêchent les avions de la Marine de voler. Le centre de soins de la faune sauvage Volée de Piafs, à Languidic (Morbihan), a reçu ce début de semaine une trentaine d’oiseaux souillés.

Une majorité de guillemots, mais aussi des fous de bassan, petits pingouins, fulmars boréal. Récoltés sur la côte par des promeneurs compatissants. Une simple tâche d’hydrocarbure, même invisible à l’oeil nu, suffit à rendre perméable le plumage des oiseaux de mer. Ils se refroidissent. Doivent se nourrir davantage pour maintenir leur température. Ils s’épuisent et finissent rejetés sur le rivage, apportés par les vents.

 

« On a reçu une partie émergée de l’iceberg, commente Didier Masci, responsable de Volée de Piafs. Il y en a certainement des centaines, qui ont été poussés plus au large, et ceux-là, si les vents ne nous les ramènent pas, on ne les verra jamais. Il faudrait que les bateaux ne puissent pas quitter les ports sans un certificat assurant que le nettoyage des cuves a été fait à terre. »

Le centre de Languidic stabilise la santé des oiseaux qu’il reçoit : remise en température et en poids. Puis, quand ils ont repris du poil de la bête, il les transfère au centre de soins LPO de l’Ile-Grande, qui est équipé pour les démazouter et pour leur redonner un plumage étanche.

Sauf dégazage, les tempêtes ne posent pas de problèmes aux oiseaux de mer.

Ouest-France Bretagne – 06 janvier 2018 – Les tempêtes ramènent des oiseaux mazoutés sur la côte
Merci de partager l'info et faire connaître notre association !
Étiqueté avec :